Un peu d'histoire sur les Vins d'Anjou

Pour les angevins, leur vignoble est d'origine gauloise et tout porte à croire que cette prétention est justifiée.

Au Vème siècle, Sidoine Apollinaire célébrait ANGERS "riche des présents de Cérès et de Bacchus". Peu de temps plus tard, l'historien Grégoire de Tours, qui ne semble avoir jamais entendu parler d'une vigne sans aller voir la couleur de son vin, rapporte que dans toute la contrée d'Anjou, les vignobles sont très étendus, ils constituent une des richesses de ce pays. Pépin Le Bref, Charlemagne et Charles Le Chauve furent parmi les propriétaires de Clos d'Anjou.

Ces vins peuvent s'honorer d'une tradition royale. Les Plantagenet, Seigneurs d'Anjou et Rois d'Angleterre, restaient fidèles à leurs amours. On possède même un acte officiel d'exportation daté de 1194. Les archives du "Record Office" témoignent que la pratique du "prix imposé" ne date pas d'aujourd'hui, mais également de la supériorité du vin d'Anjou qui en 1199 était taxé à 24 Sous Sterling le Tonneau, tandis que la plupart des autres vins l'étaient à 20 Sous Sterling.

Parmi les clients fidèles, on compte Philippe Auguste, Louis XI, François Ier, Louis XIV, Louis XV qui en faisait servir aux petits soupers de la Pompadour. Louis XVI fit canaliser la petite rivière du Layon pour permettre aux navires hollandais de la Compagnie des Indes de venir embarquer des barriques. La tradition se continua jusqu'au XXème siècle. Le Roi d'Angleterre Edouard VII était le client et l'ami personnel d'un fameux vigneron de Parnay, le père Crystal (mort à l'âge de 97 ans) qui s'honorait aussi des visites de Clémenceau, lequel n'hésitait pas à déclarer "C'est en Anjou que l'on sent que la France est le plus la France".

Il serait impardonnable d'oublier Du Bellay :

A phébus :

Fais que l'humeur savoureuse
De la vigne plantureuse
Aux rays de ton oeil divin
son nectar nous assaisonne
Nectar comme le donne
Mon doux vignoble angevin

Joachim Du Bellay

 

Cépages d'Anjou

Tous les vins blancs sont produits par le Chenin Blanc ou Pineau de la Loire qui donne certaines années des vins tirant plus de 20° au moût.

Caractères :
La vendange a lieu comme en Sauternais par "tries" successives quand les raisins sont atteints de pourriture noble. La mise en bouteille a lieu au cours de la première année pour permettre aux vins de conserver leur fruité.

Les bouteilles d'Anjou appelées "Fillettes" doivent être couchées puis ensuite, en cave fraîche où elles peuvent se conserver 50 ans et davantage.

Ces vins liquoreux, enveloppés, fruités, étoffés, charpentés, gras, finement bouquetés, sentent parfois l'abricot ou le tilleul en fleurs.

Boire un Coteau du Layon, c'est une occasion rare et savoureuse de faire plaisir à ses papilles (et à ses amis). Ce vin n'a rien à envier aux grands liquoreux de Sauternes et Barsac, même si les comparaisons ne sont pas à faire, chaque cru possédant sa propre spécificité.  

 

Il y a au commencement de chaque grand repas,
deux sortes de regards furtifs :
celui qu'on lance vers le décolleté de la belle madame,
celui qu'on lance vers l'étiquette de la bonne bouteille.